Chargement des événements

« Tous les événements

  • Cet événement est terminé

Les marranes, l’amérique latine, la psychanalyse

janvier 6, 2015 @ 21:00 - 23:00

exe_marraneHistoriquement, les marranes ont un lien étroit avec l ‘Amérique Latine.
Venus au nouveau monde dès les premiers voyages colonisateurs, ils ont participé à l’implantation de la culture et la religion amenés par les espagnols et portugais, fondues dans leur sein car les incluant dans leurs files, sans pour autant éviter ni les tribunaux ni les emprisonnements.

Les travaux de Nathan Wachtel ont montré avec précision et richesse le mouvement de ces populations jusqu’à nos jours en Amérique Latine .
Ces recherches montrent à quel point la vérité historique au sens freudien et la vérité matériel ont leur pertinence dans les recherches qu’il a menées depuis longtemps.

La parution du livre de Marc Goldschmit aborde le sujet d’un point de vue philosophique, consruisant une hypothèse que nous aurons le plaisir d’aborder avec l’auteur et nos dos discutants, Michel Deguy philosophe, et Hubert Ricard, philosophe et psychanalyste membre de l’Association Lacanienne Internationale

Voici le contenu de la quatrième de couverture du livre:

“Qu’y a-t-il de commun entre le personnage du Marchand de Venise de Shakespeare, Portia, le philosophe de la démocratie moderne, Spinoza, et le penseur de l’inconscient, Freud ? Ils inventent tous les trois une manière « marrane » d’être juif, en jouant la comédie de l’universalité pour laquelle ils cryptent ce qu’ils cherchent. Persécutés par l’inquisition, obligés de mimer la vie chrétienne, les Marranes portent en eux et au-delà un double jeu, une comédie judéo-chrétienne. Il ne s’agit pas pour eux d’une nouvelle religion, mais d’un secret et de nouvelles Lumières qui constituent peut-être un signe adressé aux temps à venir.

La scène judéo-chrétienne, habitée par les Marranes, est comme l’inconscient de la démocratie européenne, elle a été enterré par l’histoire et on a tenté d’effacer les traces. Les Marranes déjouent le trait d’union judéo-chrétien, en rejouant les équivoques des épîtres de Saint Paul. Ils nous invitent à repenser et à subvertir le théâtre qui commande, depuis ces épîtres, la pensée politique (notamment celle du sacrifice et de la guerre) et à libérer une tout autre idée de la démocratie : une vie libérée de la politique religieuse et de la religion politique (qui se développent, aujourd’hui, sur l’économie abyssale de la dette, de la pauvreté et de la misère). Les Marranes nous obligent aussi à interroger la philosophie contemporaine qui oscille entre l’anamnèse et l’amnésie du théâtre judéo-chrétien de la pensée politique”.

Marc Goldschmit, philosophe, chercheur à l’Institut des Hautes Études en Psychanalyse, il a publié : Jacques Derrida, une introduction (Agora-Pocket, 2003) ; L’écriture du messianique. La philosophie secrète de Walter Benjamin (Hermann, 2010). L’hypothèse du marrane, le théatre judeo chretien et la pensée politique, Editioins du félin, avril 2014. www.editionsdufelin.com/o-s-cat-r-521.html?PHPSESSID=7e0207493ec8168b1e28fc88cfe268c3#

 

Détails

Date :
janvier 6, 2015
Heure:
21:00 - 23:00

Organisateur

Diana Kamienny Boczkowski
Courriel :

Lieu

Maison de l’Amérique latine
217 Bd. Saint-Germain, Paris, 75007 France
+ Google Map