Chargement des événements

« Tous les événements

  • Cet événement est terminé

La loi de la mère – Essai sur le sinthome

février 3, 2016 @ 21:00 - 23:00

« La loi de la mère – Essai sur le sinthome sexuel »,

Geneviève Morel, Economica-Anthropos, 2008.

« Psychanalyse et Transferts culturels » a le plaisir de vous inviter à cette soirée où nous revisiterons le lien à la mère et la séparation de l’enfant et de la mère à partir de ce livre de Geneviève Morel.

Ce lien à la mère, qui a été accentué par des psychanalystes de la première heure, est ici mis à l’étude de façon originale : il s’agit d’étudier en quoi il sert de support au sinthome, ce concept tardif de Lacan qui est de plus en plus sollicité pour expliciter les pathologies contemporaines, depuis son invention à propos de Joyce.

Ainsi le lien précis du sinthome à la « loi de la mère » ouvre le champ d’une clinique insufisamment expliquée par le seul complexe d’Oedipe. L’auteur va jusqu’à y inclure l’origine de certains passages à l’acte et de certains parcours de sujets pour qui l’extrémisme a une fonction vocative.

Geneviève Morel, psychanalyste à Paris et à Lille, ancienne élève de l’ENS, agrégée de l’Université (mathématiques), docteur en psychologie clinique et psychopathologie (Paris 7), est également l’auteur de : Ambiguïtés sexuelles. Sexuation et psychose, Anthropos, 2000 (traduction à l’espagnol Ambigüedades sexuales. Sexuación y psicosis chez Manantial-Buenos Aires et à l’anglais Sexual Ambiguities chez Karnak-Londres) ; Clinique du suicide (sous la dir. de), Érès-poche, 2010 ; L’œuvre de Freud. L’invention de la psychanalyse, Bréal, 2006 ; Pantallas y suenos. Ensayos psicoanalíticos sobre la imagen en movimiento, Barcelona-Buenos Aires, ediciones S&P, 2011.

Elle enseigne à « Savoirs et clinique » à Lille et à Paris, dont elle est la présidente ainsi que du Collège de Psychanalystes d’A.l.e.p.h (CP-ALEPH).

Nous accueillerons l’auteur et aurons le plaisir d’être accompagnés pour la critique et la discussion par Claude-Noële Pickmann, psychanalyste à « Espace Analytique », Paris. Diana Kamienny Boczkowski

Laissons nous guider par l’auteur dans sa présentation de son travail :

« La loi de la mère vient des mots chargés de plaisir et de la souffrance qui s’impriment dans l’inconscient de l’enfant, dès son plus jeune âge. Comme la langue maternelle, cette loi est constituée d’équivoques qui font le lit d’une certaine ambigüité sexuelle et modèlent fantasmes et symptômes. Il s’agit alors de savoir s’il est possible (et comment?) de sortir de cet assujettissement tant à la loi maternelle qu’à a l’ambigüité seule qu’elle secrète, pour parvenir à ce que l’on appelle identité sexuelle.

Dans cet ouvrage, j’étudie comment un enfant peut se séparer de sa mère et se soustraire  à sa loi qui l’enchaîne parfois pour la vie et, en tout cas, le marque décisivement.

Le « sinthome » – cette ultime conception du symptôme grâce à laquelle Lacan voulait supplanter l’œdipe – est souvent méconnu. Or dès qu’on l’éclaire, précisément, grâce à l’exemple clinique et au commentaire théorique, on aperçoit sa puissance et sa grande portée pratique.

Le sinthome peut séparer l’enfant de sa mère, éventuellement sans le père, et mieux que lui parfois. De plus il est une réponse possible à l’ambigüité sexuelle. D’où mon sous-titre : Essai sur le sinthome sexuel.

Grâce à ce point de vue novateur, on pet s’éviter  bien des préjugés moraux et politiques qui parasitent certaines questions de société brûlantes se posant à l’orée du XXIème  siècle, qu’elles soient relatives aux législations sur le mariage, la filiation ou l’adoption, au statut de la « santé mentale », ou encore aux limites de la propriété revendiquée sur son corps. »

photo

 

 

 

Détails

Date :
février 3, 2016
Heure:
21:00 - 23:00

Organisateur

Diana Kamienny Boczkowski
Courriel :

Lieu

Maison de l’Amérique latine
217 Bd. Saint-Germain, Paris, 75007 France
+ Google Map